King

King

Elvis Presley est en pleine perdition. Il se sent en bout de course et ne croit plus en rien. Ni en sa musique, ni en sa beauté. En fait il ne croit plus en lui-même. Il est même pris de doute quant à la véracité de son identité. Est-il vraiment le King ? Victime du syndrome de l’imposteur, Elvis va rentrer dans une longue phase d’errance et traverser une réelle crise identitaire.
C’est devant le public qu’il va se questionner sur le sens de sa vie, sur ses rêves d’enfants, sur le monde et essayer de se remettre sur de bons rails. Après son errance, il va s’essayer à de nouveaux corps de métiers, faire des stages, des CAP… Mais l’absurdité de la société dans laquelle il vit aura tôt fait de le rattraper le condamnant ainsi peut être à une errance éternelle.
Je souhaite utiliser ce personnage de ringard pathétique et poétique comme un vecteur nous permettant de nous questionner sur nos angoisses, nos contradictions, nos rêves. Et aussi faire l’apologie de la lâcheté et de l’échec dans un monde où les super-héros semblent l’emporter sur tout et montrer le temps d’une représentation, toute la beauté du looser.

Licence n°1-1120608,2-1120605,3-1120604
1. Evénements
2. Tarification
3. Paiement